Hôtel & Spa le Splendid

Alors que je vois défiler à toute vitesse les pins de cette forêt landaise dans un flouté tout chimérique, je ne peux m’empêcher de me répéter que ce début de mois de Mai est tout symbolique. Une date que je ne suis pas prêt d’oublier puisque le train qui me conduit jusqu’à Dax, va me permettre de vivre ma toute première collaboration en Province. Le séjour s’annonce plutôt bien, un beau ciel azuréen m’accompagne sur ce trajet et le soleil déjà généreux en ce début de matinée réchauffe mon corps à travers la vitre et avive mon intérêt pour cette nouvelle expérience en mode totale découverte.

Je ne connais ni la ville de Dax ni l’Hôtel & Spa le Splendid qui va m’accueillir pendant deux jours. L’hôtel, j’ai découvert son existence au travers de photos qu’un ami, originaire de la région, m’avait envoyé. Ma curiosité avait tout de suite été interpellée par son style Art-Déco. Après quelques recherches et quelque approfondissement, c’est l’histoire et l’historique tout entier du bâtiment qui m’ont donné envie de m’y rendre.

Me voici donc arrivé en gare de Dax, sous préfecture du département des Landes en région Nouvelle Aquitaine. Cité thermale très fréquentée. Je l’ignorais. Sur le Blason de la ville, figurent une tour Donjonnée d’Argent (représentant la ville fortifiée que fut Dax jusqu’au XIXe siècle), un Lion (symbole de l’Aquitaine du temps où celle-ci appartenait à l’Angleterre), ainsi qu’une rivière ondée ( symbole de l’activité du port fluvial que la ville fut jusqu’au XIXe siècle). Sur ce Blason, les quatre lettres « ACQS » sont le nom latin de la ville, qui signifie « ville d’eau » (ou CIVITAS de AQVIS).

Depuis la Haute Antiquité, Dax est une ville réputée pour ses eaux chaudes thermales. C’est également une place forte connue pour sa tauromachie landaise et espagnole, sa Feria, pour son club de rugby. Si le thermalisme s’y développa sous l’Empire Romain, il prit un nouvel essor sous le Second Empire.

Depuis la gare, je décide de me rendre à pieds vers l’hôtel. Ce genre de flânerie improvisée me permet toujours de découvrir les faubourgs d’une ville, de m’imprégner des lieux, de me faire ma propre impression, de prendre le temps. Au loin, comme dans un tableau, j’aperçois en arrière plan, tout au bout de cette avenue traversant la ville, majestueux et impressionnant, dominant l’horizon, les contours de cet hôtel dans lequel je m’apprête à séjourner. Je ne vois que lui, il surplombe la ville.

C’est en traversant le Pont Vieux de Dax qu’il se livre entièrement, tel qu’il fut érigé, avec ses murs d’un blanc tout andalou, faisant penser à cette architecture que l’on trouve dans l’Espagne voisine. Les remparts de la ville ainsi que son Château Fort médiéval désaffecté furent rasés à la fin du XIXe siècle, en lieu et place fut édifié un premier hôtel thermal qui brûla puis en 1928 décision est prise de doter la cité d’un établissement digne des folies de grandeurs de l’entre deux guerres. C’est ainsi que naquît le Splendid. Son style Art-Déco et son architecture démesurée, signés par Roger-Henri Expert, attirent dès le début les plus grands noms, de Bergson à Georges Clémenceau, le peintre Utrillo, Sarah Bernhardt, Sacha Guitry et même Jean Cocteau y séjournèrent à de nombreuses reprises.

L’Hôtel & Spa Le Splendid repose sur les berges de l’Adour. J’accède à l’hôtel par une esplanade végétalisée d’où marronniers et palmiers me saluent. J’adore. Après quelques marches, à l’extrémité desquelles deux fontaines rétro me contemplent, je traverse la grande terrasse avec son mobilier de jardin élégant. J’ai l’impression d’être en été et c’est très agréable.

Sandy Ribas directrice adjointe de l’hôtel a tout organisé, tout prévu. Elle est présente dès mon arrivée pour m’accueillir et me faire visiter les lieux.

Nous déambulons dans le hall le temps des présentations, jusqu’au restaurant aux volumes surdimensionnés, en passant par le fumoir d’époque qui vient d’être repensé depuis la réouverture de l’établissement en Avril 2017, lui même accessible via un second restaurant plus intimiste dévolu aux soirées plus discrètes. Nous terminons les présentations des espaces publics par l’incroyable Spa Cinq Mondes dont je vous parlerai plus tard.

Car il est temps de découvrir la chambre 347, celle que Sandy m’a secrètement réservé au 3e et dernier étage du bâtiment. En poussant la porte je découvre, médusé, cette Suite de plus de 60m2. Mon étonnement est à la mesure et à la démesure de l’hôtel et de cette surprise totale concoctée par Sandy. Nous partageons mon émotion dans une étreinte spontanée. Sandy est heureuse d’avoir réussi son coup.

La Suite se déploie autour d’un hall d’entrée spacieux comprenant des placards d’époque sur la droite, sur la gauche le mur est tamisé d’une ancienne photographie des années 30 projetant une vue extérieure de l’hôtel et du balcon de ma chambre, d’une salle de bain aux mensurations tout aussi spacieuses avec baignoire et doubles vasques supportées tout en légèreté par des pieds métalliques, surmontées de miroirs géométriques et de luminaires de même style Art-Déco, un carrelage gris blanc au sol et sur les murs vient accentuer en synchronie l’impression de chatoyance. Derrière deux portes aux poignées d’origine en forme d’aile se dévoile la très grande chambre, lignes claires, épurées se découpant en espace salon et espace nuit. Un canapé et une table basse font face aux placards d’origine parés de grands miroirs. Des placards tellement bien pensés et bien aménagés pour l’époque et comme on n’en trouve plus de nos jours. Le lit, il en va de soi, est de taille XXL. Je remarque les appliques chromées elles-mêmes d’époque. Un recoin bureau jouxte la fenêtre donnant accès à un balcon offrant un imprenable panorama sur les toits de tuiles de la ville. Une ligne ocre se fondant avec le blanc des sommets enneigés des Pyrénées visibles en cette saison. Le spectacle est de toute beauté.

Posés sur la table basse du salon, une bouteille de vin et des chocolats provenant de la chocolaterie Ttotte (prononcer « tiotié »), au subtil packaging Art-Déco inspiré par l’hôtel (une maison artisanale locale à découvrir) m’attendent. Nouvelle surprise et douce attention de Sandy. Deux enveloppes de bienvenue me souhaitent un bon séjour à l’hôtel le Splendid et me proposent de découvrir le parcours Aqua-sensoriel du Spa Cinq Mondes ainsi qu’un soin offert pour un rituel balnéothérapie suivi d’un massage D-stress. Sandy, toujours à mes cotés, alors que je découvre des yeux ces nouvelles surprises, sent à cet instant toute mon émotion et mon trouble. Comme je suis gâté. Merci. Merci Sandy. Merci le Splendid de Dax. Merci le Spa Cinq Mondes.

Déjà je suis comblé. Il y a tant à faire, tant à voir, tant à vivre. Le soleil généreux de ce début d’après-midi m’invite à sortir musarder. C’est plein d’entrain que je débute ma visite de l’ancienne ville. J’arpente avec plaisir ses rues et découvre, juste en face de l’hôtel, cette fameuse Fontaine Chaude de Dax dont les murs enserrant son bassin furent érigés sur l’emplacement supposé des anciens thermes romains. Il s’agit de la source de la Nèhe du nom d’une déesse nordique des eaux. La Nèhe constitue le véritable symbole de la station thermale qu’est Dax. La fontaine chaude a un débit journalier de 2 400 000 litres. La température de son eau est de 64°C.

Puis je poursuis jusqu’au Galeries Lafayette dont j’avais entendu parler. Un bâtiment splendide. La décoration de l’époque de sa construction a été conservée, moulures, grand escalier central menant aux étages supérieurs surplombé par de grands miroirs eux-mêmes surmontés de tableaux peints à même le mur représentant des scènes champêtres locales du XIXe siècle. Un lieu à voir que je recommande vivement même aux effrayés du shopping.

Les Galeries Lafayette de Dax

Depuis les étages, vous apercevrez la silhouette de la Cathédrale Notre-Dame de Dax ou Cathédrale Sainte-Marie. Je décide d’aller y faire un tour pour découvrir le Portail des Apôtres confiné à l’intérieur du bâtiment, seul témoignage de l’église gothique qui s’est effondrée au XVIIe siècle. L’édifice actuel est reconstruit au XIXe siècle.

Je poursuis mes déambulations jusqu’à l’Atrium Casino, construit à la même époque que le Splendid, son voisin. Le décor intérieur est somptueux, garni au plafond, sur les parois ainsi que tout autour du cadre de scène de panneaux de stucs dorés et argentés, gravés de personnages, d’animaux le tout sur fond floral, qualifiés par un historien d’art de « Jardin extraordinaire ». À la suite de son inscription aux monuments historiques en 2000, le bâtiment est restauré et rouvre au public en 2005. Subjuguant.

Profitant de ma petite escapade autour du centre ville, j’en profite pour passer découvrir la façade arrière de l’hôtel. Une fontaine entourée de palmiers mène via une rampe jusqu’à l’entrée par laquelle les clients extérieurs de l’hôtel accèdent au Spa Le Splendid by Cinq Mondes. Un fois à l’intérieur, une équipe jeune et souriante vous accueille.

Un petit tour express dans ma chambre, le temps d’enfiler un peignoir, et me revoici prêt à découvrir ce qui va se révéler être le plus grand Spa qu’il m’ait été donné de voir. Un lieu mêlant les superlatifs.

Je connaissais la marque Cinq Mondes et leur célèbre Spa sur Paris. À travers ses soins et ses produits hauts de gamme, Cinq Mondes propose une gamme naturelle de crèmes, d’huiles pour des rituels de beauté et de bien être combinées à des techniques ancestrales qui, se rencontrant, créent une palette de soins empreints de qualité, d’hautenticité, de cérémonial dans un voyage sensoriel unique très apprécié.

C’est après moultes voyages exploratoires autour du monde à la recherche des meilleurs rituels de beauté du monde que Nathalie et Jean-Louis Poiroux, passionnés de médecine traditionnelle et de cosmétique, décident de créer, il y a 15 ans, la marque Cinq Mondes. Ils ont fait un voyage exploratoire d’un an et demi pour s’initier aux meilleurs rituels de bien-être et de beauté couvrant les grandes régions de la terre et des cinq continents. Ils se sont particulièrement penchés sur les régions et pays aux traditions ancestrales de beauté exceptionnelles: l’Inde, la Chine, le Japon, Le Siam (Bali, Laos, Cambodge) et le Maroc. Chacun perpétuant des rituels très anciens dont les préceptes s’appuient sur une base de soins et de produits issus de cultures toujours vivantes, encore transmises et communément enseignées. De retour à Paris en 2000 Jean-Louis Poiroux ouvre le 7 Décembre 2001 au coeur du Triangle d’Or, Square de l’Opéra Louis-Jouvet, son premier Spa centré sur les médecines traditionnelles du Monde. La visibilité et la nouveauté ont été telles que des dirigeants dans le domaine de l’hôtellerie de luxe ont très vite souhaité se doter d’un Spa Cinq Mondes en franchise. La marque se chargeant de la conception de l’architecture des lieux investis, de la carte des soins et de la formation des personnels.

Au Spa Cinq Mondes du Splendid de Dax, je suis très bien pris en charge par la responsable et bien épaulé par le personnel.

Derrière la réception, j’apprécie la décoration du mur fait de faïence aux motifs et couleurs rappelant à la fois les vitraux Art-Déco du grand hall ainsi que les fontaines extérieures. Une visite accompagnée des lieux m’est proposée. Je suis déjà subjugué par le design du Spa, aux lignes et teintes parfaites, à l’éclairage menant déjà au bien-être et à la relaxation, un lieu immense, ingénieusement agencé. Et oui véritable symbole historique du thermalisme Dacquois, le Palace mythique des années 30 intègre un espace de 1800m2 entièrement dédié au bien-être.

Tout en continuant la visite je découvre aussi les parties architecturales voûtées. J’apprends que certains espaces anciennement dédiés aux soins thermaux et au stockage des boues thermales ont été totalement repensés, transformés. Les travaux réalisés en sous-sol ont permis de redécouvrir les vestiges des fondations de l’ancien Château Fort détruit en 1891. Toutes les parties en pierre totalement rénovées desservent le Spa, le hammam, le grand bassin d’eau chaude, le flotarium (basin de flottaison unique dans la région recréant les conditions naturelles de salinité de la Mer Morte) ainsi que les vestiaires et tous les espaces dédiés aux soins du corps et aux massages. Le décor est sobre et splendide.

Ce bassin central aux lignes pures et parfaites se mêlant aux mosaïques des années 30 est de toute beauté, équipé de jets massants, cols de cygne, lits à bulles et jacuzzi, douches expériences. Quatre pôles pour ce Spa 4 étoiles by Cinq Mondes. Un parcours sensoriel riche en expériences variées. Le Spa dispose aussi de 15 cabines de soins dont 2 cabines duo avec sauna, hammam et douche à expérience et bain hydromassant privatif. Gommages, massages, soins esthétiques, soins minceurs composent les rituels beauté et bien-être de la marque Cinq Mondes.

Il est temps de découvrir et d’emprunter ce parcours sensoriel qui m’a été décrit de manière si séduisante. Il est temps d’éprouver toutes ces sensations promises. Il est temps de se détendre dans ce lieu unique sensationnel qui réserve bien des sensations. Le design de ce Spa épouse des lignes épurées, rien ne contrarie l’esthétisme. D’emblée on se sent détendu. Tout est très beau. Je ressens un besoin éminent et immanent de vivre cette expérience pendant les deux prochains jours que durera mon séjour, profiter de tous ces soins bénéfiques. Pour cette première, je décide de respecter et de suivre le sens du parcours sensoriel comme conseillé et comme celui-ci a été conçu. Il serait facile de se perdre ou de vouloir sauter des étapes une fois immergé dans ce lieu immense qui offre pourtant des espaces intimes.

J’apprécie de trouver, dès l’entrée du parcours, et en accompagnement, du thé de l’excellente maison Palais des Thés. Rien de mieux pour se désaltérer, pour apaiser le corps, pour licher tous les sens. Me voilà donc déambulant sous les voûtes médiévales de la première partie de ce Spa, un thé à la main. L’endroit a été tellement bien pensé qu’à aucun instant je ne me suis senti oppressé par la foule et le nombre des clients présents ce jours-là. L’éclairage filtré, sassé, chaud, comme tamisé apaise dès les premiers pas. Je me laisse ondoyer dans ce bassin de flottaison incroyable et insensé. J’expérimente chaque étape de ce parcours extraordinairement bien conçu, dont cette douche écossaise au sortir du sauna ou du hammam (un seau d’eau froide suspendu que vous faites basculer en tirant sur une chaînette et qui, dans un choc thermique inattendu, revivifie les muscles endoloris par les vapeurs sèches ou humides de l’un des deux bains que vous aurez choisi) . Par goût, je privilégie le hammam. Son éclairage étoilé sur la voûte est superbe.

L’heure de mon rendez-vous approche. Je suis curieux, excité et touché de pouvoir profiter d’un soin personnalisé qui m’a été offert en surprise par Sandy. Je rejoins la partie du Spa dédiée aux soins. Son couloir est couvert de teintes parfaites de beige, taupe et marron foncé. C’est la directrice du Spa qui me reçoit dans cette cabine ou Suite duo pour un rituel balnéothérapie. Très spacieuse, elle comprend deux tables de massage, une douche en faïence, un sauna privé et le fameux jacuzzi dans lequel je suis invité à me plonger. L’eau du bain réglée à température idéale, la séance de 20 minutes de bain hydromassant peut débuter. Une fois terminée, je suis convié à prendre place sur la table de massage pour un massage D-Stress. Le rêve.

C’est dans ces minutes précises et précieuses que l’origine de l’expression « bien-être » prend tout son sens. Impressions inédites pour moi. J’ai choisi un massage réflexologie plantaire avec en écho une musique zen appropriée. Instants suspendus. Un parfum exquis et subtil se propage dans toute la pièce, jusque sur mon corps. Je suis détendu, transporté ailleurs et le massage n’a même pas encore commencé. Un massage difficile à décrire mais exécuté par des mains expertes, d’une étonnante douceur, dans l’expertise toute professionnelle et parfaitement maîtrisée par Audrey. J’ai adoré ses susurrements au creux de mon oreille pour demander si la pression de ses mains sur mes pieds convenait à mon goût ou lorsqu’elle m’invitait à changer de position. Un immense merci à Audrey pour cette expérience hors du temps.

Avant de retourner dans ma chambre, je prolonge les plaisirs et les sensations pour m’attarder dans les différentes étapes du parcours sensoriel, notamment ce parcours « Kneipp », un parcours aquatique chaud & froid pour les pieds très revitalisant, ou encore ce couloir de douches expériencielles alternant là encore le chaud et froid, et ce caldarium offrant une eau dans laquelle@@@@ il fait bon s’immerger.

Le retour en chambre se fait en planant. Je me sens tellement bien, reposé, revigoré aussi. C’est une journée parfaite. J’apprécie de me retrouver dans cette Suite calme, lumineuse, à la vue imprenable. Je profite du beau temps présent et j’ouvre les portes fenêtres donnant sur le balcon. Je profite pleinement de tous ces instants magiques.

Je dois déjà me préparer, élégamment pour l’occasion. Ce soir j’ai réservé une table au restaurant bistronomique de l’hôtel. Situé au rez-de-chaussée, il est accessible depuis le grand hall. Sa salle est également d’influence Art-Déco et offre une terrasse avec vue sur le fleuve Adour. Au moment de mon arrivée, le soleil couchant irise superbement la pièce, traversant les généreuses fenêtres aux tentures rouges. Ma table réservée se trouve côté fleuve, devant l’une de ces fenêtres immenses. La hauteur sous plafond est démesurée. Les murs sont couleur blanc et crème, affichant ici ou là des décorations en stucs reproduisant des poissons, des fruits, et des fleurs tout en relief.

Le plafonnier lumineux traversant la salle rappelle celui du hall. Il est l’œuvre des maîtres verriers Genêt & Michon.

Le restaurant avec à sa tête le Chef Grégory Chevalier propose des recettes innovantes en déclinant les incontournables de la cuisine de terroir du Sud-Ouest. Mise en bouche, saumon fumé et sorbet wasabi. L’association est subtile et surprenante. En plat principal, pour ne pas faire d’infidélité à la région, je choisis un Magret de Canard, légumes locaux de saison et bio, purée d’asperges, brocolis et jeunes pousses, pommes frites maison. Le service est au point, agréable. Le serveur m’aide avec plaisir à compléter mes notes sur le dîner. Sur ses conseils, je finis par me décider pour un dessert: crémeux à la vanille, nougatine au sésame et marmelade d’orange. Plein de saveurs.

Que la nuit fut bonne, douce et calme. C’est génial de pouvoir déambuler dans ce vaste espace dédié à la chambre 347. Je m’empresse d’ouvrir les grands rideaux pour contempler quelques instants depuis le balcon le jour qui se lève. Je perçois les premiers murmures de la ville qui en même temps s’éveille. Ce matin-là, le chant des oiseaux semble siffloter un air de confiance. Le soleil semble me lancer un rendez-vous bien tentant.

Le petit déjeuner est pour moi le premier rendez-vous incontournable du début de mes journées. C’est un moment que j’affectionne tout particulièrement. Celui de l’hôtel le Splendid est servi dans la salle du restaurant qui offre en cette heure matineuse un tableau aux couleurs modifiées. Un buffet est proposé et disposé de manière aérée sur divers emplacements. Je parviens à trouver du pain aux céréales que je fais griller, des céréales, un gâteau à la banane ou un banana bread, tout chaud, tout juste sorti du four. Les thés à disposition sont ceux de la maison Palais des Thés.

Après le petit déjeuner, j’ai prévu de partir en pleine nature, me perdre dans cette forêt landaise présente aux portes de la ville, arpenter les chemins de sable au milieu des pins. Mais pour se faire, j’ai besoin d’un vélo. Je me rends à l’Office de Tourisme de Dax à deux pas de l’hôtel pour y louer un vélo. C’est très simple, une fois sur place, un agent me conseille de m’inscrire sur le site « Cyclenville » qui propose dans plusieurs villes de France des locations gratuites de vélo. Une fois mon inscription enregistrée en moins de 3 minutes chrono, je récupère les clés dudit vélo au guichet de l’office. La condition et la contrainte du système : la location ne peut se faire que pendant les heures d’ouverture de l’Office de Tourisme. Je dois donc rendre le vélo le jour même.

Me voilà déjà en selle, sur les chemins sablonneux de Saint-Paul-lès-Dax, contournant le Lac des Abesses, me fondant à l’ombre de la pinède, sous ce soleil radieux qui m’avait invité à le suivre, poussant les kilomètres jusqu’au village de Herm. L’après-midi se déroule si bien. Quelle liberté, quel bol d’air pur en harmonie complète avec mère nature. 

Voici deux bonne adresses à vous conseiller, si vous passiez par là. Ne ratez sous aucun prétexte la boutique des « Madeleines de Dax » faites maison et en l’occurrence chaque matin dans l’arrière boutique de ce lieu qui a su rester hors du temps et d’époque. Elle se situe dans la rue qui mène de l’hôtel jusqu’à la Fontaine Chaude. Mais dépêchez-vous: quand il n’y en a plus, il n’y en a plus. Il vous faudra revenir le lendemain pour la nouvelle fournée.
Toujours dans la même rue, vous pouvez vous laisser tenter par « le Pastis d’Amélie ». C’est la brioche landaise par excellence. Délicieuse avec un thé ou en dessert avec une crème anglaise. Je l’ai découverte pour l’occasion.

L’heure du tea time approche. Instants précieux et relaxant. Puis juste après, je retournerai me prélasser une nouvelle fois dans le Spa Cinq Monde.

En tout point ce séjour à l’hôtel & Spa Le Splendid Dax restera pour moi un intervalle particulier dont je me souviendrai longtemps. La Majestuosité imposante du bâtiment, ses lignes singulières, son style Art-Déco, ses murs blanc saturne qui se détachent dans le ciel bleu atlantique, tout cela me restera de manière vivifiante et pour longtemps. Son Spa Cinq Monde aux dimensions impressionnantes, creusé à même les fondations médiévales d’un ancien Château Fort. Son personnel attachant auquel je tiens à adresser mes plus sincères remerciements. Grâce à eux, grâce à vous je suis tombé amoureux de ce coin des Landes que je méconnaissais totalement. Comment sait-on que l’on tombe amoureux, me demanderez-vous ? C’est lorsque l’envie et sans doute le besoin se font pressants de retrouver des lieux et des gens qui vous ont marqué.

Des remerciements plus particuliers à l’endroit de Sandy pour son accueil, pour ses surprises, pour sa personnalité touchante et attachante. Sans elle, rien de cette belle expérience ne se serait déroulé de la même manière. Un grand remerciement à mon ange doux aux mains de fée le temps d’un massage ô combien relaxant. Je n’oublie pas Olivia qui la première a su transmettre et accepter ma demande de collaboration au sein du Splendid de Dax. Et un salut particulier et respectueux au Directeur, Monsieur Emmanuel Borla, qui m’aura aperçu lors d’une séance photo dans le hall de l’hôtel et aura fait le geste courtois de venir me saluer bien amicalement. Merci Monsieur pour cet égard et votre élégance.
Pour plus de renseignements sur les tarifs et les conditions d’hébergement au sein de l’Hôtel & Spa Le Splendid de Dax, de même que les tarifs, forfaits et offres de soins au sein du Spa Cinq Monde, voici les coordonnées des lieux:

Hôtel & Spa Le Splendid 4**** Dax – 2, Cours de Verdun – 40100 Dax – 05 58 35 20 10 – Email: splendid@vacancesbleues.frhttps://www.splendid-hotel-spa.com/spa-dax/

Office Intercommunal de Tourisme et du Thermalisme du Grand Dax – 11 cours Foch – BP 177 – 40104 DAX Cedex – http://www.dax-tourisme.com

Location de vélo: http://www.cyclocom.comhttp://www.cyclenville.fr

La Chocolaterie de TTOTTE – 14 cour de Verdun 40100 Dax – 05 58 74 29 72 – 2 rue du Lavoir 40230 Saint-Geours-de-Maremne 05 58 57 81 56 – http://www.chocolatier-ttotte.fr

Les Madeleines de Dax – Maison Cazelle – 6 rue de la Fontaine Chaude, 40100 Dax – http://www.madeleinesdax.com

Le Pastis d’Amélie – 16 rue de la Fontaine Chaude – 40100 Dax – http://www.lepastisdamelie.com

Une réponse sur « Hôtel & Spa le Splendid »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s