Hôtel Flanelles Paris

Connaissez-vous le mot flanelle ? Sa définition, son origine ?

L’ origine du mot est incertaine, mais une origine galloise a été suggérée car un tissu similaire à la flanelle peut être retracé jusqu’au Pays de Galles, où il était bien connu dès le XVIe siècle. Son étymologie serait donc galloise, signifiant : laine. A l’origine, la flanelle était constituée exclusivement de laine. De nos jours, elle est généralement composée de coton. Mais pourquoi est-ce que je vous parle de tout cela, me direz-vous ? Je poursuis. La flanelle est très utilisée en hiver, notamment pour le linge de maison, le linge de lit et les pyjamas. Elle n’est pas froide au toucher, il n’y a donc aucune appréhension le soir venu à se glisser dans des draps de flanelle ni à revêtir un pyjama de même étoffe.

C’est ce que j’ai ressenti et saisi en arrivant à l’Hôtel Flanelles Paris, un nom de baptême si joliment trouvé, en découvrant une atmosphère duveteuse et harmonieuse, mélange de tonalités, de teintes et d’ambiance chaleureuses. Ici, « on cultive la discrétion et les petits luxes charmants ».

L’Hôtel Flanelles Paris est situé à deux pas de l’Arc de Triomphe et des Champs-Elysées, dans une rue calme perpendiculaire à l’Avenue de Wagram si tumultueuse, qu’elle relie depuis l’Avenue de Mac-Mahon. Sa quiétude vous projette immédiatement dans un village de campagne. C’est un hôtel 4 étoiles, situé au 14 rue Brey dans le 17e arrondissement. Vingt-cinq chambres vous y accueillent pour cocooner en douceur dont deux Suites qui méritent à elles seules la découverte : la Suite Atelier & la Suite au Balcon. L’architecture extérieure du bâtiment appelle à la flânerie des yeux, le blanc et le gris foncé s’y côtoient dans un arrangement lumineux, agrémentée aux fenêtres de stores banne jaune & orange et de volets persiennes marron. Quelques moulures aux fenêtres ajoutent à la sobriété de la construction. L’entrée de l’hôtel se cache derrière une imposante porte coulissante de bois plein, telle la porte d’une demeure parisienne qu’elle semble vouloir calquer. La réception se dévoile une fois franchie le seuil. C’est dès cet instant que les douceurs de ce petit écrin se révèlent. Mon regard s’attarde sur cette maxime encadrée sur l’un des murs : « Échapper au temps, flâner ». L’Hôtel Flanelles décline en jeux de mots exquis et pénétrants le thème de la flânerie. Assurément il en possède les atouts les plus subtils. Un lieu où la douceur, le confort, le temps suspendu sont érigés en dogme et ce en plein coeur de Paris. Quel privilège, en ce printemps 2019, de pouvoir échanger une collaboration dans un lieu intimiste, chic et élégant.

Derrière la réception, se présente Manon, l’une des « Welcomer » de l’hôtel. Tout de suite, je me sens bien accueilli, bien épaulé et bien pris en main. Je m’autorise une flânerie le long du bar, du coin salon, de la salle de restauration et sous la verrière en prolongement du coin « cuisine ». Ce rez-de-chaussée est surprenant, son design et son ameublement, sur lesquels je reviendrai plus librement un peu plus loin, sont époilants. Je me sens happé. Je le redis, telle la flanelle, l’hôtel, ses matériaux tels le bois, la verrerie, le marbre, le plancher au sol, le choix des teintes, des peintures, des tissus, les luminaires tout est doux, chatoyant, dégageant une élégance.

Un thé de bienvenue m’est proposé par Jeanne serveuse au bar et en salle, très agréable et souriante. Il s’agit d’un thé de la Maison Nunshen, un thé vert Green Passion exquis et désaltérant. Manon me confie que la Suite au Balcon m’est réservée. Je suis touché. Cette collaboration s’annonce sous d’heureux auspices.

La Suite au Balcon porte le n° 25. Derrière une porte en « noir mat » me rappelant étrangement le « off black » que j’apprécie tant, je découvre un espace tout en enfilade, offrant des tons clairs, dans des nuances dérivant du gris clair, au gris foncé, du gris taupe au gris perle. Aux fenêtres des tentures s’accordent avec le bois du plancher. C’est clair et chaleureux. Le blanc du plafond s’harmonise avec celui des draps de lit. De nombreux tableaux habillent l’espace et le garnissent dans un ajustement seyant et dans l’esprit de l’hôtel. Sur l’un des murs, plusieurs cadres, des photos en noir & blanc, des dessins aux couleurs satinées dont l’un d’entre eux m’interpelle au premier coup d’oeil. Moi qui n’apprécie pas spécialement la télévision (vous savez ces immenses cadres noirs défigurant des pièces entières de part leur présence, comme si, en s’imposant à la vue de tous, ils s’arrogeaient le titre d’élément le plus important de nos vies), ce cadre photo, invisible, ingénieux ! J’aime à l’entrée le coin sofa épousant l’angle de la pièce et son dressing entièrement ouvert lui faisant face. C’est accueillant, agencé de petites tables basses noires épurées dans un style contemporain.

Un lit très grand et très douillet, garni de coussins, occupe la place centrale. Posé devant la porte- fenêtre, il convie tout esprit flâneur à se laisser porter en contemplant le fameux balcon de la Suite au Balcon. Sur l’un des ses cotés de belles suspensions élégantes. Derrière de beaux stores vénitiens en bois, se devine la salle de bain entièrement ouverte et dotée d’une fenêtre laissant couler la lumière extérieure. L’association chambre et salle de bain ouverte confèrent une unité de lieu aux dimensions appréciables et plus grandes qu’il n’y paraît.

Je m’empresse d’ouvrir la porte-fenêtre pour découvrir le non moins fameux balcon. C’est en effet sa présence, compilée à celle de la baignoire dans un espace libre qui m’ont donné envie de sélectionner cette suite.

Ce balcon terrasse est un avantage et une libéralité indéniables. Il apporte ce supplément d’âme appréciable à l’approche de la belle saison. Son agencement est fonctionnel, sobre, exécuté dans des matériaux nobles faits de bois, décorés de beaux oliviers savamment taillés. C’est chouette.

Pour revenir à la salle de bain, son allure parisienne me plaît beaucoup, alternant le blanc et le noir, dans un esprit très graphique, imposant les courbes graciles de sa baignoire encastrée, parementée de faïence en damier noir & blanc, cerclée sur son rebord de marbre noir, comme pour surligner ses lignes. Sa fenêtre donne sur le balcon. Une douche italienne parachève l’eurythmie de cet espace qui déjà me donne envie de paresser. De vrais produits de soins dans de grands flacons ergonomiques sont mis à disposition. Je tiens à le préciser tellement la chose est devenue rare : c’est pratique, économique et surtout très écologique. Ils sont offerts par la marque PL Prescription Lab sur laquelle je reviendrai plus largement dans un passage de mon article. Je le testerai pour le meilleur moment de la journée : l’heure du bain.

La touche finale de cette pièce réside assurément dans l’installation de ce grand miroir. Il dissimule la porte des toilettes au bout de cette allée menant de l’entrée à la salle de bain, amplifiant l’espace par un effet visuel décuplé et pratique. Je me sens bien. L’hôtel Flanelles Paris tout en douceur me donne envie de me poser, de me détendre, de flâner. Une belle adresse parisienne, tout en modernité et en confort. L’envie de m’installer, de défaire mes bagages, de mettre les tenues spécialement choisies pour ce séjour surgit. J’aime mes looks une fois posés sur les cintres. Grâce au service du défroisseur vapeur disponible sur demande, ils sont parfaits, correspondent pleinement à l’univers, aux teintes de l’hôtel. J’ai fait les bons choix, je ne peux m’empêcher de faire quelques photos: le résultat me plaît. Soigneusement plié sur le lit, un peignoir à l’effigie de l’hôtel m’incite à profiter aussi de l’espace Spa. Oui, comme vous je suis curieux d’aller le visiter. Pour un hôtel, c’est vraiment un avantage de disposer d’un Hammam et d’un sauna. Un plus.

Seize heures approchent, le goûter quotidien propose une pâtisserie différente chaque jour, servie dans la cuisine ouverte. Je m’empresse de descendre et de poursuivre ma visite par les lieux communs de l’hôtel. Le Flanelles Paris est entièrement décoré et pensé par Laurent&Laurence, des Narrative Designers comme ils aiment à s’appeler. Un cabinet de design doué d’une grande sensibilité, formellement contemporain, dédié « au design des marques et des intérieurs », pour nous emporter dans des voyages créatifs » selon leur définition. A leur actif, les très réussis Hôtel & Spa Le Narcisse Blanc ou La Maison Favart, ou encore le Restaurant Boco Paris.

En choisissant les escaliers, je tombe directement sur la réception via une porte que l’on dirait presque dérobée. Je longe le bar mélange de tons lumineux bleus, nanti de chaises hautes en coquille aux couleurs orangées. Dans son prolongement s’étend le coin restauration puis la fameuse cuisine atelier, le tout dans une succession de pièces librement ouvertes, aérées, reliées. La juxtaposition d’espaces ouverts et plus intimistes est plaisante. Chaque recoin est précisément démarqué par de subtiles teintes qui diffèrent et s’adaptent à chaque dédication.

La salle du petit déjeuner s’aligne le long du mur de fond proposant et combinant dans un alignement de tables en bois des assises en fauteuil ou en canapé alternant les velours, froissés ou pas, unis, striés dans un panachage de couleurs taupe et bleu turquoise très réussi. Sur ledit mur des arches (celles d’un pont imaginaire ?) entre lesquelles des traits géométriques modernes rose poudré surlignent le gris des arcades. En touches finales, des tableaux posés, des coussins, des luminaires rendant le lieu très cosy. J’aime l’assemblage de pièces uniques vintage et design. Chaque photographie, chaque composition graphique, chaque dessin accrochés sur les murs sont des oeuvres originales créées en exclusivité pour l’hôtel Flanelles par le duo de designers Laurent&Laurence. Leur inspiration se fait au gré de leurs flâneries parisiennes.

Puis, posé là, comme s’il avait toujours habité les lieux, un piano droit d’époque. Les sols se démarquent élégamment par l’association marbre et plancher, chacun délimitant un espace particularisé. La Cuisine Atelier, m’y voici. Grande pièce à vivre lumineuse délimitée et encadrée par des verrières aux charpentes toutes métalliques. Une grande table contemporaine s’impose en son centre. La radiance de la lumière naturelle traversante est captivante. Elle est projetée depuis la verrière translucide et vient se fixer sur un canapé Chesterfield marron. Cette partie du rez-de-chaussée délivre une impression sobre et très classe, renforcée par le parti pris d’un marbre gris foncé & mat au sol.

Au programme de ce goûter du jour, un pudding fait maison. Je me sens comme à la maison ou invité chez des amis. Un bouquet de lilas patiente sur la table spacieuse. C’est accueillant. Comme c’est agréable toutes ces attentions, tous ces détails.

Il se partage soit dans le lobby, soit au bar, soit dans le salon aux éclairages toisés ou dans la Cuisine Atelier. Je décide donc de m’offrir une parenthèse gourmande. Des thés de la Maison Nunshen sont à disposition. Chez Nunshen, tout a commencé en Suisse dans une boutique de Lausanne. Ouverte en 1938 , elle a été rachetée en 2003 par Olivier le fondateur qui s’est empressé de reprendre les traditions et l’expertise de Nunshen. Des cafés de la brûlerie Belleville sont également proposés. Je m’installe au milieu de sofas confortables, tables basses, dans un décor où les livres ont la part belle.

Dans cette pièce, deux espaces cosy sont aménagés, fauteuils et canapés de tons beige, gris marron avec une forte note de couleur bleu Klein pour l’un des canapés. J’aime ce détail tonique. Tapis cossus au sol. Une cheminée trône, encerclée de miroirs encastrés vieillis. Ces espaces distincts sont bien pensés. Mention spéciale pour les deux fauteuils coquilles provenant de la Maison « Magic Puce » une boutique en ligne de mobilier et décor vintage à découvrir.

Une pause tea time s’avère de circonstance dans l’un ou l’autre de ces recoins. Je musarde longuement et m’attarde sur cette table desserte rétro qui propose aux initiés une sélection d’alcools, flacons précieux de Cognac. Cet Honesty Bar propose à toute heure des liqueurs, alcools fins ou boissons non alcoolisées ainsi que des « snacks Apéritivo » présentés dans de jolies petites boites aux noms porteurs : mélange le Paris – Esprit gourmand, noix de cajou, amandes blanches, noix de macadamia ou noix de cajou à la truffe; des chocolats, des caramels. Faites comme à la maison, servez-vous puis cochez les cases correspondantes à vos choix sur la fiche apposée sur la desserte en y ajoutant votre nom et numéro de chambre.

Si vous privilégiez d’autre instants à celui du tea time, vous pourrez étudier, vous connecter, consulter votre ordinateur, lire, feuilleter des magazines et des guides sur Paris et ses alentours. Pour cela, caché derrière de grands rideaux, un espace bibliothèque meublé d’une grande table haute est accessible dans le prolongement de la Cuisine Atelier, une fois passée la verrière. Cet espace peut être privatisé pour être au calme et se concentrer.

Comment pareille adresse avec pareil nom de baptême ne pourrait-il pas être un hôtel de bien-être ? L’hôtel Flanelles offre à chacun de ses clients un parcours Spa avec des soins signatures et des rituels beautés à la demande. Les produits proviennent de la Maison française Codage : Maison de cosmétiques créée en 2010 par Amandine et Julien Azencott, frère et soeur de leur état civil, ayant grandi dans une famille de médecins et de pharmaciens. Après avoir d’abord créé des Doctors Brands aux Etats-Unis, le duo décide de redonner vie au service de prescription et de formulation sur-mesure de l’officine traditionnelle française.

Le Spa de l’hôtel se situe en son sous-sol, via un double accès par ascenseur ou par un escalier depuis la verrière de l’un des salons. En bas des marches, un petit lit de repos ainsi qu’un meuble buffet design avec eaux parfumées infusion de fruits de la Maison Nunshen pour se désaltérer. Le hall distribue plusieurs pièces sobrement dissimulées derrière des rideaux, eux mêmes révélant des portes vitrées.

Vous y trouverez le parcours bain de chaleur avec hammam & sauna, atmosphère sèche ou embrumée selon les goûts, toutes deux bienfaisantes pour évacuer le stress. Il se décline en deux espaces distincts avec douches en teck. Personnellement , je penche pour le hammam. Détail important : il est possible de privatiser les deux pièces. Juste à coté se trouve la salle conçue pour les massages et les soins de la Maison Codage. Enfin la dernière pièce à tester : le parcours mur de sel diffusant ses ondes salées positives pour une plénitude ultime mais également pour une sieste tout à fait particulière. Un conseil : tâchez de rester 20 à 30 minutes dans cet espace confiné pour en ressentir tous les bienfaits. La lumière se dégageant de la pièce est unique, délassante au besoin. Deux transats et des tables basses vous y attendent. je vous conseille amplement cette dernière étape pour compléter cette session bien-être.

Après le goûter, rien de mieux que de s’octroyer ce rituel de relaxation. C’est ainsi que j’aime procéder: m’imprégner d’un lieu pour mieux le partager. Souvent, je retrouve ma chambre pour y prendre un bain, pour prendre le temps, pour jouir de cette saveur si singulière de la lumière d’une fin d’après-midi. La suite au Balcon intègre toutes ces revendications, sa baignoire est idéalement positionnée devant une porte-fenêtre. L’éclairage en ce dimanche déclinant est exactement comme j’aime, diaphane. C’est l’instant bain. Les flacons Prescription Lab sont parfaits, généreux pour ce rituel. On peut s’en saisir et les placer à coté de soi.

Prescription Lab est la marque de cosmétique offrant l’équilibre idoine entre des ingrédients d’origine naturelle en complet respect de la peau, des galéniques plaisirs et sensoriels, somme de formulations efficaces. Ils conçoivent leur gamme avec passion, depuis Paris, et la produisent dans les meilleurs laboratoires français et européens, délivrant des produits au plus proche de nos attentes. Travaillant sans intermédiaire, leurs cosmétiques arrivent directement de leurs laboratoires jusqu’à nos salles de bains, faisant de Prescription Lab la toute première marque française de beauté 100% digitale.

J’aime beaucoup cette gamme de produits mise à disposition de la clientèle de hôtel Flanelles. Le packaging est sobre, simple, purgé. Il y a un lavant mains exfoliant olive-figuier, un gel douche huile de coton à la fleur d’oranger exhalant un parfum que j’affectionne tout particulièrement. Le shampoing est une combinaison d’huile d’avoine et lin. Dernière offre : un baume revitalisant pour les cheveux à l’huile de figue de barbarie et kératine végétale. « Le baume au coeur des crinières surmenées » comme ils disent. Merveilleux. Je vous laisse. Je dois tout tester.

Afin de profiter du balcon, je décide de m’organiser un dîner intimiste et gourmet. Le choix des échoppes est pléthore tout autour de l’hôtel. Le quartier peut se targuer de magasins ouverts tardivement en soirée. Le Drugstore Champs-Elysées reste un « must ». Vous pourrez également vous diriger vers le Monoprix nouvellement refait, de même que les fameuses Galeries Lafayette créées récemment. L’offre en salades, boissons et desserts variés ne vous laissera que l’embarras du choix. Je vous recommande les commerces de proximité et le marché quotidien à découvrir de la non moins célèbre Rue Poncelet. Mais vous pouvez tout aussi bien décider de demeurer à l’hôtel, le temps d’un Club Sandwich, cet encas iconique des hôtels Parisiens. Au Flanelles, il est spécialement créé par le Chef Thierry Alix, Chef basé à Sète, à croquer en chambre ou autour de la grande table de la Cuisine Atelier. Ils sont préparés par les équipes du Flanelles. Il peut être veggie, sans gluten, sucré ou tout simplement traditionnel. N’hésitez pas à solliciter le Room Service.

Avant de compter les étoiles et de flâner en m’allongeant pour une nuit aux doux présages, je descends au bar. L’hôtel Flanelles propose à ses convives de préparer son propre cocktail dans une recette chaque soir différente. Les ingrédients sont mis à disposition et en libre service. Je ne peux pas passer à coté de cette nouvelle expérience même si, je vous le concède, je n’y connais rien dans ce domaine. Si comme moi, l’exercice vous paraît aventureux, les Welcomers de l’hôtel se tiennent à votre entière disposition pour vous aider.

La nuit fut toute en flânerie. Dès 7h30, en pleine forme, je rejoins l’instant essentiel de ma journée : le petit déjeuner. J’apprends qu’à l’hôtel Flanelles, il n’ y a pas d’heure pour le meilleur. Le petit déjeuner peut se savourer en chambre jusqu’à 18h00. Les week-ends, il est servi au buffet jusqu’à 13h00.

Je fais partie des premiers arrivants pour pouvoir prendre le temps de faire des photos. La présentation du buffet est en tout point conforme à l’idée que je me suis fait des lieux : généreuse, variée, saine, soigneuse. Tout est concentré, dans un esprit de practicité, tout autour de la grande table de la Cuisine Atelier et de ses ameublements. Les gourmands auront du choix : viennoiseries et pains cuits sur place chaque matin, sélection de fruits secs, granola, muesli.

Sur le plan de travail de cette cuisine au design accommodant, de nombreuses étagères et tiroirs où tout est impeccablement rangé. Les thés et les cafés y sont disposés, pour un service via la machine Nespresso aux reflets chromés, de même que les laitages, fruits frais pelés et découpés, le fameux et véritable jambon de Paris Doumbéa. Sous une grande cloche le fromage raffiné choisi au Marché de la Rue Porcelet, ainsi que du saumon frais.

De l’autre côté de la grande table centrale, sur un joli meuble design, présentation d’une sélection de confitures créatives de la Maison Perrotte. Artisan confiturier Stéphan Perrotte a été élu meilleur confiturier de France en 2014 et champion du monde de la confiture en 2015. De nombreux Chefs étoilés font appel à ses produits. Un conseil donc : ne passez pas à côté. Je vous recommande également vivement le miel de la Maison le Miel de Paris, un produit de haute qualité imaginé par l’excentrique et génial Audric de Campeau. Son miel provient en effet de ruches posées sur les toits de Paris, et quels toit: ceux des Invalides, de l’Assemblée Nationale, de l’Hôtel de la Monnaie dont son client privilégié n’est autre que Guy Savoy. D’un coup d’oeil, je vérifie que le toaster est bien là pour pouvoir me préparer un petit déjeuner royal comme il se doit.

Ce matin, c’est Ana qui supervise le bon office. Très accueillante et aux petits soins envers chaque client, son souhait réside dans la satisfaction entière de ses hôtes d’un matin. Souriante, elle me propose un smoothie fait maison ainsi que des oeufs à ma convenance, le tout préparé de ses mains expertes. J’opte pour des oeufs brouillés et débute mon rituel matin par une boisson chaude : un thé noir English Breakfast de la Maison Nunshen.

L’emplacement idéal de l’hôtel m’invite à sortir. Il me reste encore des choses à faire, des choses à voir. Notamment un lieu que j’apprécie beaucoup : le Café Blanc Courrèges by Bread & Roses. J’ai hâte d’aller y retrouver des produits que j’aime particulièrement. Pour être libre cet après-midi, mes bagages sont pris en charge et placés à la consigne. C’est toujours un peu difficile de quitter un lieu comme celui-ci, mais je reviendrai un peu plus tard. L’hôtel possède une « Changing Room » avec douche, lisseur-boucleur à cheveux et du cirage pour les chaussures, de quoi enchaîner une nouvelle journée ou prolonger une belle soirée. Tellement pratique ! Avant que de quitter le quartier, je m’autorise une escapade à la Maison Guerlain au 68 avenue des Champs-Elysées, l’antre du bien-être, du bon-goût à la française. Si vous ne l’avez jamais fait, ne manquez pas la boutique historique du parfumeur Pierre François Pascal Guerlain dont les 190 ans de la fondation de la marque ont été célébrés l’an passé, pénétrez dans ce lieu dédié à la beauté, lui-même d’une beauté luxuriante, et découvrez-y « l’Orgue à Parfum », les ateliers de beauté ou encore l’incroyable « Institut Guerlain » à l’étage via la galerie des miroirs.

De nombreux remerciements à transmettre dans le cadre de cette collaboration. Le tout premier à l’endroit de l’équipe de l’hôtel Flanelles et tout particulèrement à Manon pour son accueil et son suivi, à Jeanne dont le sourire a su irradier mon arrivée, à Ana aux accents lusitaniens chantants qui aura su animer mon petit déjeuner et l’envelopper de sa bienveillance. Merci également au propriétaire des lieux, Monsieur Pascal Donat. Un remerciement appuyé et personnel à celle sans qui cette collaboration n’aurait pas pu avoir lieu. Elle se reconnaîtra.

Ci-dessous, les liens des principales adresses et Maisons citées dans cet article.

Hôtel Flanelles Paris – 14 rue Brey – 75017 Paris – Tél: 01.77.35.90.00 – Email: bonjour@flanellesparis.com – https://www.hotelflanelles.paris/

Laurent & Laurence – https://www.laurent-laurence.com

PL Prescription Lab – https://www.prescriptionlab.com

Maison CODAGE Paris – 8 rue du Trésor – 75004 Paris – Tel : 01.40.27.80.09 – https://www.codageparis.com/fr/

Thés Nunshen – https://nunshen.com

Maison Perrotte – https://maisonperrotte.fr

Le Miel de Paris – Audric de Campeau – https://www.lemieldeparis.com

Le Café Blanc – Bread & Roses – 40 rue François 1er – 75008 Paris – Tel : 01.77.10.72.60 – http://www.breadandroses.fr

Maison Guerlain – 68 avenue des Champs-Elysées – 75008 Paris – 01.45.62.52.57 –https://www.guerlain.com

Magic’ Puce – https://www.etsy.com/fr/shop/MagicPuce

7 commentaires sur “Hôtel Flanelles Paris

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s