La Maison Favart

Pour l’amoureux de Paris que je suis, je ne pouvais pas trouver mieux que cette collaboration avec La Maison Favart hôtel Paris donnant sur une place on ne peut plus secrète et calme à l’abri des Grands Boulevards. Un lieu théâtral et romantique où trône sur la place Boieldieu l’Opéra Comique. Depuis la rue Marivaux, La Maison Favart en est son plus fervent spectateur. Une adresse privilégiée en plein cœur historique de la ville.

Les chambres ont dans leur grande majorité une vue imprenable sur l’Opéra Comique nous offrant la jouissance d’un des plus beaux lieux de Paris. Passion théâtrale et culture musicale pour cette collaboration exceptionnelle à deux pas du célèbre grand frère l’Opéra Garnier.

Pour commencer, je me dois de partager avec vous un peu d’histoire et d’historique afin de vous imprégner de l’esprit, de la décoration et de l’inspiration de l’hôtel. La Maison Favart doit son nom à un couple célèbre qui fit les grandes heures de l’Opéra Comique au cours du foisonnant siècle des lumières. Justine & Charles-Simon Favart furent des amants destinés, lui auteur et librettiste, elle comédienne et danseuse. Il l’épousa. L’Opéra prenait naissance.

Vous le comprendrez donc, l’hôtel ne possède pas une décoration classique mais allie plutôt un savant mélange de notre monde contemporain associé au siècle des lumières, baroque et néoclassique je dirais. Avant ma venue, je n’avais jamais vu les chambres et je ne savais pas laquelle allait m’être proposée. J’étais déjà très excité en découvrant le nom de celle qui m’était allouée pour une première nuit: « les Toits de l’Opéra ». Une belle promesse sur ce qui m’attendait. J’accédais donc à ma chambre sous les toits au dernier étage, logée sous les combles. Je poussais la porte et découvrais l’entrée entièrement tapissée d’un velours rouge théâtral et découvris une suite duplex qui portait bien son nom avec vue entière sur cet Opéra dominant. J’étais fou de joie et conscient de ce que cette magnifique collaboration avec La Maison Favart m’offrait.

Je m’empresse de commencer avec vous une visite détaillée de cette fameuse suite très demandée et vous allez vite comprendre pourquoi. Alors que j’attache une grande importance aux salles de bain, je suis comblé ! C’est la première pièce qui se laisse découvrir en traversant le petit corridor d’entrée, derrière cette première porte rouge laqué, légèrement sur la droite. Une salle de bain au centre de laquelle, face à la fenêtre, se goberge lascivement une baignoire aux parois carrelées de faïence noire. Je sens que je vais beaucoup apprécier ce grand moment de relaxation ce soir, en prise directe sur le bâtiment qui fit la gloire d’Offenbach.

Une fois ce petit couloir feutré dépassé, le salon déroule ses dimensions: grande pièce principale éclairée grâce à de très beaux puits de lumière naturelle, moquette épaisse au sol, canapé large, fauteuils rouges au nombre de deux, petite table en bois noir, jolie commode agrémentée d’une lampe design, charmant petit recoin bureau devant une fenêtre d’où l’on peut à l’envie profiter d’une vue de rêve: celle de l’Opéra Comique entièrement éclairé dès la tombée de la nuit. L’ensemble de la suite baigne dans un éclairage équilibré, tamisé.

C’est une première pour moi de me retrouver dans une suite configurée en duplex. Un charme fou se dégage de l’endroit, rien qu’à la vue de ce petit escalier intérieur qui mène à la chambre: intimiste, feutrée, confortable, aux tissus et tapisseries chatoyants, aux volumes mansardés. On se sent bien tout de suite dans cette suite cosy. J’ai comme l’impression d’habiter là.

Bon allez, on ne s’emballe pas ! Je me dois de préciser que cette collaboration auprès de l’hôtel La Maison Favart s’est déroulée à l’occasion des fêtes de Noël. Oui j’ai eu cette chance là ! Tout fut féerique aussi bien à l’intérieur qu’aux alentours de l’hôtel et dans Paris. Il est 17h c’est l’heure du Tea-time que je vais prendre dans la suite pour mieux me détendre, profiter de la chambre, de l’instant, agrémenté de délicieuses pâtisseries achetées chez Muscade de Kattel Allain à la boutique du Palais Royal, autre lieu magnifique à proximité de l’hôtel.

L’instant est propice et je me laisse aller tout en écoutant couler l’eau du bain. Pour chacun de mes déplacements ou de mes voyages, ou lorsque l’occasion se fait jour, j’emporte toujours avec moi des petites bougies. Cela m’aide à me sentir un peu comme à la maison et à imprégner d’une ambiance singulière aussi bien mes moments thés, mes instants dîners ou mon rituel du bain. Baignoire confortable, salle de bain au calme, vue imprenable sur l’Opéra Comique : un petit paradis. Je paresse un peu dans ma robe de chambre avant de me préparer pour aller dîner. Et grand dilemme où vais je dîner ? Il y a tellement de restaurants divers et variés à quelques pas de l’hôtel. Ou bien rester dans ma suite et faire appel au Room Service proposant une sélection de plats chauds pour cocooner dans ce nid sous les toits.

Mais rendez-vous est pris pour faire des photos du magnifique sapin de Noël et des décorations dans le lobby. Le grand ordonnanceur de ces décorations n’est autre que Sébastien Habert, grand paysagiste de renommée. J’adore Noël, bien-sûr ça me fait rêver mais il y a aussi quelque chose de doux, une ambiance nostalgique qui réchauffe chaque foyer chaque année à la même date. L’hôtel dispose d’un petit salon depuis lequel on peut s’isoler autour d’une cheminée, se lover dans de gros fauteuils dit « œufs » dessinés d’une seule coque formant à la fois l’assise, le dossier et les accoudoirs, recouverts d’un velours Alcantara gris rose du plus soyeux effet. Cet hôtel est un petit écrin.

La nuit, réfugié dans ma chambre à l’atmosphère intimiste sous les toits, a été parfaite, calme, aucun bruit et j’ai pu traîner, me prélasser et découvrir cette lumière matinale singulière se profilant sur l’Opéra Comique. Un rêve éveillé ! Je ne pouvais plus quitter ma chambre au point que j’ai pris mon petit déjeuner seul au calme dans cette suite.

Mais la journée commence à peine et je suis tout excité à l’idée de découvrir l’espace Bien-Être accessible à la clientèle résident à l’hôtel. Dans ses caves voutées datant du 17e siècle, la Maison Favart a développé un espace entièrement dédié au bien-être du corps et de l’esprit. Tout pour une relaxation maximale. Et quelle joie d’y découvrir un bassin à cascade dans une alcôve, un secret bien caché. Le design, la décoration, l’assemblage des mosaïques sur les murs, tout y est parfait, raffiné. Une salle de fitness, un sauna pour une pause confidentielle et surtout une table de massage donnant la possibilité de se détendre sur un lit d’eau avec des hydrojets: détente absolue, à tester absolument !. J’étais comblé.

Ma collaboration auprès de la Maison Favart se sera déroulée en plusieurs temps et sur plusieurs dates. A chaque fois, j’ai eu le privilège de pouvoir découvrir une Suite différente offrant un univers propre. Chacune s’épanouissant dans une décoration bien définie, épousant les contraintes d’aménagement d’un bâtiment ancien dont les murs ont accueilli des hôtes illustres: l’un des plus célèbres n’est autre que le peintre espagnol Francisco Goya.


Chaque détail de décoration et d’agencement est souligné pour apporter une atmosphère détendue, relayée par un papier-peint en tissu tendu des plus noble, un éclairage adapté et un ameublement aux pièces uniques. Les metteurs-en-scène des lieux, Thierry & Thibaut du cabinet « FRON MARTIN Studio », ont vu juste, ils ont su donner vie et forme à la vision des propriétaires, Madame & Monsieur Béguinot.
Leur idée de créer La Petite Maison, une double Suite découpée sur deux niveaux, en rez-de-chaussée et au premier étage, avec escalier intérieur, m’a entièrement conquis. Un lieu extraordinaire, une véritable petite maison aux dimensions accommodantes pour accueillir jusqu’à six personnes, comprenant deux chambres, un salon, une salle à manger dans laquelle il est possible d’organiser des dîners ou des rendez-vous professionnels en journée.

Ingénieuse allégorie d’avoir caché l’écran plasma derrière un miroir contouré de bois doré. Le lustre à pampilles auréole la pièce de son élégance toute artisanale. Le style moiré et charbonné des chaises « Moooi Smoke Dinning Chairs » by Maarten Baas et de la table détonne avec le jaune safran des tentures.

Les pièces de cette première suite s’enchaînent tout en cultivant une ambiance intime tel un appartement parisien. On y retrouve un petit coin dressing ingénieusement bien pensé, un toilette séparé puis une grande chambre avec sa salle de bain attenante, de toute beauté, baignoire encastrée dans laquelle il faut descendre comme dans un bassin, le tout dans un effet marbre, bain bouillonnant. Sobriété et beauté classique maîtrisées avec toute la technique moderne actuelle. C’est relaxant.


Les tons du rez-de-chaussée sont chaleureux, lumineux, allant du gris au taupe avec quelques touches de jaune safran et bleu turquoise. L’escalier menant à la seconde suite ressemble à une véritable coursive aux murs tapissés d’une toile de Jouy. Je me sens attiré.

A l’étage, je retrouve le fil conducteur et l’éthique de la Maison, bien qu’ici d’autres tonalités bercent l’atmosphère. Fuchsia, violet anoblissent les murs tapissés. Le grand canapé officie de lit pliant, bordé de fauteuils et table basse. La fenêtre demi lune au ceintrage de bois expose une vue directe sur la place de l’Opéra.

La salle de bain divulgue sa marbrerie sans ostentation mais avec noblesse. La chambre à coucher raisonne des mêmes clausules de richesse.
Tout est pensé pour que chaque visiteur se sente bien et puisse rêver entouré de beaux miroirs, de belles lampes, de consoles précieuses et de tableaux honorables qui apportent ce petit supplément, ce petit axiome romantique qui donnent la sensation d’être dans une véritable petite maison en plein cœur de Paris. Une petite maison très chic.

Il est vrai que j’ai toujours aimé les maisons pour leurs ambiances si singulières, celles avec des étages, des escaliers. C’est certainement pour cela que j’affectionne tant La Maison Favart: elle est un véritable petit cocon dans un Paris secret, un hôtel qui recèle beaucoup de mystère et renferme de très belles suites, certaines en duplex. Je peux vous en parler pour les avoir vécues de l’intérieur. Elles sont parfaites, idéales, avec un cachet si personnel et personnalisé, d’un grand confort, luxueuses, de vrais petits trésors perchés dans un Paris adoré.

Par le biais de cet article, j’aimerais vous aider à faire votre choix entre les différentes chambres de l’offre plurielle disponible à la Maison Favart. J’ai retenu deux Suites dont je partage ici quelques photos personnelles réalisées lors de séances privées.
La Suite Familiale se révèle idéale pour ceux qui souhaitent venir avec leurs enfants. Son espace se déploie d’un seul tenant offrant une vue côté cour et côté Opéra. Ici pas de cloison mais l’esprit convivial pour famille réunie. Son cachet parisien et chaleureux comblera les amoureux qui opteront pour la salle de bain avec baignoire. Les poutres apparentes d’origine ont été exhumées lors des travaux de transformation. Le tissu mural tendu et la moquette rajoutent à l’impression moutonnante dominante. Mobilier circonstancié raffiné, réveil matin romantique magique.


La Suite Carmen a également retenu mon attention. Très différente par sa composition, elle se niche au dernier étage du bâtiment pour se loger en duplex sous les toits et les combles de l’hôtel. L’optimisation des espaces est réussi. Un tempérament affirmé, maté de modernité et de touches classiques aux tons rouge et violet: l’ambiance est donnée sur le thème de cet opéra si glorieux qu’est Carmen, créé juste en face à l’Opéra Comique en 1875 ! De nombreuses références dans le mobilier viennent rappeler et illustrer ce fait historique comme les tableaux et la partition de l’œuvre de Georges Bizet elle-même tirée de la nouvelle de Prosper Mérimée. A elle seule, la salle de bain de l’étage vaut le détour, enveloppée de tons rouge et noir. Elle est attenante à la grande chambre que l’on découvre, intrigué, depuis les marches d’un escalier en bois et sa balustrade de verre. Inspirant pour une Suite de caractère.

L’un des nombreux avantages de séjourner à l’hôtel La Maison Favart réside dans son emplacement. Il est idéalement situé au plus près des opéras, des musées, des théâtres mais aussi des grands magasins, les Galeries Lafayette et le Printemps Haussmann, pour vous régaler, vous offrir des surprises, bien manger sur le pouce ou dans les grands restaurants étoilés, tout est là, à quelques pas.

Mon goût pour dénicher et tester de nouvelles adresses n’a pas été démenti. A moins de 100 m de l’hôtel, sur le Boulevard des Italiens, a ouvert il y a quelques mois une nouvelle adresse de l’enseigne « Merci Jérôme », un café-boulangerie d’offre de restauration rapide, avec salades, desserts ou collations le tout préparé et fait maison.

Merci Jerome !

Un espace convivial, spacieux avec un joli comptoir cuivré à l’ancienne, un bar, un nouveau lieu bien agréable dans ce quartier des Grands Boulevards en perpétuel renouvellement. J’y ai dégusté une jolie petite salade quinoa, lentilles, fêta, grenade et amandes. Bien préparée, bien assaisonnée avec en dessert un crumble aux pommes frais et goûteux. Le personnel enthousiaste et agréable saura contenter les exigeants du service de qualité. J’ai mangé sur place, bien installé. Une bonne adresse.


Aux Galeries Lafayette Gourmet, j’aime aller contempler ou savourer les délicieuses pâtisseries des grands chefs de plus en plus nombreux à choisir d’y installer leur boutique-corner. Celles de Yann Couvreur me font souvent de l’œil et je les ai plusieurs fois testées. A chaque fois mon palais et mes sens s’en trouvent entièrement contentés, satisfaits par le raffinement, le goût et l’originalité des produits proposés. Cette fois j’aurai craqué sur une tarte framboises estragon. Mariage parfait pour un Tea-time ou un instant sucré à la fin d’un dîner à partager dans la Suite La Petite Maison bien évidemment.


Depuis les Galeries Lafayette Gourmet, il suffit de traverser le Boulevard Haussmann pour rejoindre les Galeries Lafayette et y trouver des idées cadeaux ou des surprises en toute saison. Je vous conseille de rejoindre l’étage librairie-papeterie, d’étonnantes trouvailles vous y attendent. C’est là que j’ai trouvé cette gigantesque bouée improbable pour aller barboter et jouer dans la piscine de la Maison Favart. 

À quelques jours du réveillon, direction le coiffeur. Le mien c’est Coiffirst Paris au Printemps Haussmann, ce salon est perché sous les toits dans l’une des coupoles d’angle du bâtiment. c’est Aurélie qui me coiffe et s’occupe très bien de moi. Coiffirst, un espace de toute beauté, avec une vue immanquable sur Paris.

Bientôt hélas, il va falloir se préparer pour quitter l’hôtel. Vous pensez bien que je ne pouvais quitter les lieux sans profiter une dernière fois d’un bon bain pour me réchauffer et pour prendre quelques dernières photos à la lumière du jour. Avant de partir je m’octroie une petite pause gourmande dans la salle de petit-déjeuner et de l’Honesty-bar, idéale pour un Tea-time où chaque jour une tarte sucrée différente est proposée à la dégustation. La pièce baigne dans un cadre calme, cosy, diapré aux teintes « rose-gris » caractéristiques de l’hôtel. Peints sur ses murs quelques « essais de papillonneries humaines » d’après Charles-Germain de Saint-Aubin. Des illustrations poétiques qui confèrent à cette salle une quintessence élégante en harmonie avec l’hôtel.

Je tenais à remercier tout le personnel pour l’accueil chaleureux et personnalisé qui m’a été réservé au cours de mon séjour.

La Maison Favart restera pour moi un moment unique et idéal. Merci infiniment.

  • Coiff1rst Paris – Printemps Haussmann Paris – Printemps Coupole – 64 Boulevard Haussmann – 75009 Paris – Tel : 01.42.82.41.41 – https://coiffirst.com

2 commentaires sur “La Maison Favart

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s