Domaine Les Martins

Le Domaine les Martins c’est l’accord parfait entre un lieu d’accueil et sa région. Une eurythmie totale ou l’harmonie parfaite entre une architecture, une décoration et leur esprit combiné. Dans ce charmant hameau situé sur le territoire de la commune de Gordes, le raffinement s’entremêle à l’élégance d’un Palace boutique. Un séjour, je le ressens dès les premiers instants de mon arrivée, aux accents de cet art de vivre à la française tant prisé. A travers cette adresse en Provence, j’ai trouvé une maison d’hôtes telle que l’imaginaire collectif le transpose et le désire.

David & Régis, les deux heureux nouveaux propriétaires de cet ancien lieu-dit agricole, ont fait le pari fou de transformer un modeste harpail de maisons construites à l’écart du village en lieu de villégiature pour visiteurs avertis. Le pari fou s’est même élevé au rang de défi dès lors qu’il s’est agit de métamorphoser en moins de douze mois ce bourg datant des années 1600. Mais la gageure, contre l’avis même des opérateurs locaux, aura été tenue.


L’ampleur du challenge se dévoile sous mes yeux esbaudis, alors que je traverse le parc du Domaine guidé de David, venu à ma rencontre. Son sourire et sa bienveillance me cueillent d’emblée. Il est accompagné d’un ravissant chariot à bagage au symbole graphique représentant l’identité de la maison. C’est charmant. Nous devisons cordialement pendant que je m’abreuve de senteurs toutes provençales : généreuses haies de lavande en fleurs, cyprès, pins parasol, figuiers ! C’est toute la campagne du Lubéron dans sa beauté réunie.


Après quelques pas, derrière cet horizon sylvestre, la silhouette du Domaine dévoile ses premiers traits architecturaux. La noblesse des architectes aura été de judicieusement faire réapparaître la primauté des matières premières régionales et ainsi faire renaître les beautés d’antan à ces quelques maisonnées attrayantes. Marcel Pagnol aurait pu trouver ici l’inspiration et le cadre de l’un de ses romans. J’entrevois « Manon des Sources » passant les arches de pierre aux arrondis rigoureux, marchant le long des cours pavées pour aller s’approvisionner à la fontaine chantante. Jean Giono aurait pu décrire minutieusement les toits de tuiles se superposant, la ferronnerie d’art harnachant les grandes portes en bois. Le Domaine les martins c’est toute la Provence !

Une délicate attention m’est proposée pour vivre pleinement le Domaine. Deux jours associés à deux types de chambres différentes. Pour rejoindre le gîte studio de ma première nuit, je traverse et découvre l’intimité des deux cours intérieures. Des espaces ombragés où volette une brise fraîche et légère, ceints de frontons de pierre parsemés de jasmin grimpant. A cette heure de l’après-midi, la petite fontaine chantonne une aubade toute pastorale au son des cigales.


Le Domaine les Martins propose des chambres supérieures, un gîte appartement, un gîte loft, un gîte studio ainsi que des Suites. Mes deux hôtes auront la prévenance de me faire une visite privée de la plupart des logements disponibles et libres lors de ma venue. Une visite guidée et privilégiée égayée des nombreuses anecdotes et histoires entourant la création de la maison d’hôtes.


C’est sous les toits que se loge mon nid studio, tout en haut de l’escalier en pierre de grès grise d’époque. Le couloir d’entre deux et la seconde cage d’accès ont conservé le revêtement d’origine en tommettes et les seuils de marche en bois.

Poussant une charmante porte ancienne au style grange de tempérance avec loquet d’origine, le gîte studio dévoile ses amples dimensions. Un subtil mélange d’esprit provençal et de style gustavien règne entre ces murs. Une intimité joliette prédomine grâce au choix des meubles, aux tons des tissus, par le goût des objets choisis habitant l’ensemble. Certains détails introduits dans la décoration se confondent avec l’intimité de Régis & David puisque de nombreuses curiosités délibérément disposées dans chacune des chambres de la maison sont des objets personnels de famille rassemblés. Authentiquement chaleureux.


Mon gîte studio se révèlera un véritable havre de paix, de confort. J’y passerai des heures doucereuses dans un calme rassérénant.
J’aime l’esprit d’indépendance de cette grande pièce incluant une salle à manger et sa cuisine attenante. Tout a été pensé pour pouvoir vivre selon son rythme. Vaisselle raffinée, électroménager pratique, linge de maison de qualité, panier et chapeaux à disposition accrochés aux patères de porte. Joli jeu de miroirs dans lesquels se reflète la lumière. Les fenêtres agrandissent l’espace ouvert. La salle de douche se terre derrière un jeu de porte à double battant. Et toujours cet esprit provençal.


La surprise du gîte, c’est assurément sa terrasse privée. J’y ai improvisé un dîner à la bougie et quelques moments de détente sous la tonnelle. J’ai longuement pu profiter de la vue imprenable sur la vallée du Lubéron, sur les toits du hameau qui s’entrelacent dans un jeu de tuiles provençales roses (le Hussard sur le Toit n’était pas loin) et jouir d’un coucher de soleil mémorable. Tranches de vie inoubliables !

Le Domaine les Martins offre une multitude de plaisirs grâce à la pluralité de recoins, alcôves, espaces de jeux et de détente aménagés. Un terrain de pétanque antique, un hamac suspendu dédié au farniente, un foyer ouvert dans le jardin pour se rassembler autour d’un feu, la terrasse de la prairie pour se détendre après quelques longueurs dans la piscine, les cours intérieures et leurs mobiliers coquets pour des instants en mode « comfy » ou bien encore le coin chic installé dans l’ancien pailler pour jouer, se détendre en famille, s’adonner à la lecture des magazines et livres divers à disposition.


C’est dans cet espace que certains soirs, nos deux généreux maîtres de maison, proposent des séances de cinéma dans une ambiance rappelant le « Cinema Paradiso » du film éponyme, avec projection sur le grand mur extérieur de la maison transformé en écran géant.
Les observateurs attentifs pourront noter une ancienne inscription gravée sur la clé de voûte du voussoir central. Si vous ne parvenez pas à déchiffrer cette énigme, Régis se fera un plaisir de vous expliquer son origine !


En mode commodat, une offre de prêt de vélos est disponible pour aller parcourir les champs de lavande voisins et découvrir la campagne luberonnaise. Mais pour l’heure, avant la tombée de la nuit, je m’octroie un rendez-vous à la piscine pour une plongée dans ce bleu Provence. Celle-ci est accessible de jour comme de nuit, chauffée à 28°C. Sa position topographique est idéale, légèrement en surplomb du jardin qu’elle surveille flegmatiquement.

A la belle saison le petit-déjeuner s’installe en extérieur, devant la maison de maître dans laquelle habite notre couple bienveillant. La préparation est assurée par David et le service, à tour de rôle, en duo. L’offre est complète, variée, copieuse, adaptée aux appétits pluriels. Sous forme de buffet aménagé dans la salle à manger, des choix sucrés, salés régionaux et fait-maison convaincront vos papilles. J’ai choisi la table dressée sous le grand figuier protecteur pour passer mes repas matinaux. Service raffiné pour moments délectables prolongés.


Lors de ma seconde nuit au Domaine les Martins, j’ai pu apprécier la Suite du premier étage donnant sur le bourg du hameau, avec vue directe sur l’ancien puits. L’esprit gris gustavien prédomine dans cette grande pièce ajourée de deux fenêtres. Les tommettes rouge orangé apportent la chaleur stylistique parfaite. Le jeu de volets persiennes en bois sur rails cache une salle de douche intelligemment adaptée à sa proportion. Ne manquez pas les tableaux exposés sur les murs: Régis, dans la gamme de ses nombreux talents, est aussi photographe à ses heures. Un photographe reconnu.


Spécialement conçus et imaginés pour le Domaine les Martins dans une collaboration unique et exclusive, la marque de cosmétiques « Le Labo », maison implantée à Grasse et New-York, propose plusieurs produits à disposition dans les salles de bains. Le parfum « Santal 33 » se décline en savon, gel douche, shampooing et lotion de corps. Un parfum singulier pour une maison non moins singulière.


Le Parc Naturel Régional du Lubéron recèle une multitude de petits villages à contempler. Des lieux atypiques pour flâner, dîner, rêver. Au cours de mon séjour, j’ai pu découvrir Gordes juché sur son rocher; l’Abbaye de Sénanque lovée depuis plus de neufs siècles dans le creux d’un vallon; Lacoste, le célèbre village du Marquis de Sade dont la forteresse familiale domine le village; enfin le médiéval et surprenant Oppède-le-Vieux. Tout autour de ces villages, j’ai pu m’enivrer des champs de lavandes si emblématiques de la région.